Condamné Á la pauvreté: Une analyse des causes de la misère effroyable du peuple haïtien par Alix Michel

Condamné Á la pauvreté: Une analyse des causes de la misère effroyable du peuple haïtien

Titre de livre: Condamné Á la pauvreté: Une analyse des causes de la misère effroyable du peuple haïtien

Éditeur: Xlibris US

Auteur: Alix Michel


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Alix Michel avec Condamné Á la pauvreté: Une analyse des causes de la misère effroyable du peuple haïtien

"Parler de croissance économique pour réduire la pauvreté dans laquelle Haïti se trouve
condamnée parait inadéquat aux nouvelles théories avancées en macroéconomie.
L’économie haïtienne est marquée par sa faible capacité à exporter, une grande
demande d’importations incluant même les produits agricoles qui jadis fi rent la
renommée de cette ile caribéenne. Durant les dernières décennies, le revenu national
est devenu fonction des dons de la charité internationale et des rémittences expédiées
par les haïtiens vivants dans la Diaspora. Les investissements directs de l’étranger sont
insuffi sants parce que les fi nanciers internationaux ne semblent pas s’intéresser au cas
haïtien. La surpopulation, le manque d’infrastructures, la déplétion de nos ressources
naturelles associés dans un environnent politique instable font fuir toutes les classes
sociales. La globalisation économique et fi nancière continue à grand pas, mais Haïti
risque de devenir de moins en moins compétitif. Quel taux annuel de croissance sera
nécessaire pour relever le défi haïtien et pendant combien d’années? Durant l’année
2009, peu après les 4 cyclones de l’été 2008, un de nos amis á l’intérieur de l’Empire
Américain, Bill Clinton, accompagné de nombreux hommes d’affaires voyagea á
travers le territoire pour évaluer les possibilités d’investissements offertes par Haïti.
Depuis lors, aucune nouvelle de ces distingués visiteurs .Puis est survenu le choc
du 12 Janvier 2010 où l’économie haïtienne s’est virtuellement effondrée. La ville de
Port –au-Prince est tombée en ruine. De nombreux cadavres de personnes portées
disparues dans l’hécatombe sont restés ensevelis sous les décombres. Mais, hélas, la
politicaillerie continue…"